Tout savoir sur les temps de séchage du béton

Vous avez fini de couler le béton de votre terrasse ? Vu l’aspect qu’il présente, il est évident que vous devez le laisser sécher avant de continuer vos travaux.

En effet, le séchage du béton encore appelé la  prise  du béton est une phase très capitale après le coulage d’un béton.

C’est lui qui permet au béton d’être un matériau aussi célèbre dans le monde de la construction.

C’est pour cela que pour une mise en œuvre saine des travaux de maçonnerie, il est recommandé de respecter le temps de séchage du béton une fois sa conception terminée.

Le seul souci est que vous ne savez pas exactement le temps de séchage du béton de votre terrasse.

Certes, il est possible d’avoir cette information dans les Documents Techniques Unifiés (DTU), mais vous ne les avez pas sous la main. Ne vous inquiétez pas !

Grâce à cet article, vous aurez toutes les précisions sur le temps de séchage du béton.

Quel est le temps de séchage du béton ?

Le temps de séchage du béton se définit par deux dates importantes où sont réalisés des essais pour contrôler la qualité du béton.

Le premier essai a lieu sept jours après le coulage du béton et le deuxième essai après 28 jours.

Mais, la qualité du béton n’est pas le seul facteur qui agit sur le temps de séchage du béton.

Il y a également les conditions extérieures et la classe du béton.

Tout savoir sur les temps de séchage du béton

L’influence des conditions climatiques sur le temps de séchage du béton

Les conditions de température extérieure sont un facteur déterminant dans la prise d’un béton et son durcissement.

En réalité, la réaction d’hydratation varie en fonction des conditions climatiques.

Si votre béton a été réalisé par temps chaud (températures supérieures à 25 °C), son séchage s’accélère plus rapidement.

Vous vous dites certainement que c’est une bonne chose. Hélas ! Ce n’est pas toujours le cas.

Lorsque le séchage s’effectue très rapidement, cela peut engendrer une perte de résistance à long terme du béton.

Le béton doit durcir et non se déshydrater au risque de présenter des fissures.

Pour y remédier, vous devez régulièrement arroser la surface de votre béton ou le protéger au moyen d’une bâche ou d’un produit de cure.

Vous pouvez éviter de couler le béton dans les moments les plus chauds.

Par temps froid (c’est-à-dire en cas de forte baisse de température), on assiste au phénomène inverse : la prise et le durcissement du béton sont retardés.

La qualité et la classe du béton

Ces deux éléments influent également sur le temps de séchage du béton. Vous devez considérer principalement les granulats qui jouent un grand rôle dans le temps de séchage du béton.

Ce sont des minéraux qui sont caractérisés par la porosité.

Quand ils sont secs, ils accélèrent la prise en absorbant une bonne partie de l’eau, mais ils en rejettent lorsqu’ils sont humides.


L'influence des conditions climatiques sur le temps de séchage du béton

L’ajout d’adjuvants

Pour accélérer ou ralentir le séchage, des additifs peuvent être joints au béton pendant le malaxage.

Ainsi, on distingue 2 types d’adjuvants : les accélérateurs et les retardateurs de séchage.

On utilise les accélérateurs de prise afin d’augmenter la capacité en termes de résistance du béton et sa rapidité de séchage.

Leur emploi intervient par temps froid ou à cause des impératifs du chantier.

Quant aux retardateurs de prise, ils aident à ralentir le temps de prise et de durcissement du béton.

On les utilise lorsque les températures sont assez élevées ou pour une autre contrainte liée à l’ouvrage.

Les phases de séchage du béton

Comme vous le savez, pour préparer le béton, divers matériaux sont mélangés.

Après ce mélange, le béton se sèche. Mais, pour y arriver, il passe par trois phases :

  • La phase dormante

Invisible à l’œil nu, cette étape caractérise le début des réactions chimiques.

Elle s’enclenche au moment du mélange des divers composants du béton.

En effet, le ciment est composé de silicates tricalciques et de silicates bicalciques.

Et ces composants entrent en action au contact de l’eau afin de se transformer en ions.

L’eau chargée en ions favorise le séchage et le durcissement du béton ;

  • La phase de la prise

Quelque temps après, la viscosité de la pâte commence à augmenter, et le béton devient alors moins ouvrable : c’est le début de la prise.

Cela continue jusqu’à ce qu’on ne puisse plus travailler le béton.

L’ouvrabilité du béton est complètement amoindrie, et il acquiert une rigidité tout en dégageant une importante chaleur.

Cela est dû à la concentration en ions de la solution qui est à son point culminant.

Considérez que vous avez pendant environ 1 à 2 h pour travailler votre béton. Passé ce délai, vous ne pourrez plus rien faire.

  • La phase du durcissement

C’est la dernière étape du séchage. Elle a lieu après la prise et dure de nombreuses semaines.

Le béton se solidifie, et sa résistance mécanique s’élève avec le temps.

Les phases de séchage du béton

Comment bien sécher son béton ?

Le temps de séchage du béton est régi par les normes NF EN 206-1. Pour un meilleur séchage du béton, il est donc capital que tous les délais d’attente énumérés dans les normes établies soient respectés.

Mais, ce n’est pas tout ! Le respect de ces délais vous met à l’abri de certains désagréments comme l’effondrement de la dalle.

Sachez que pour bien sécher votre béton, vous devrez patienter un mois ou 28 jours au moins.

Étant donné qu’il n’existe pas encore sur le marché un système de séchage de béton, vous êtes obligé d’attendre les durées conseillées.

Toutefois, vous pouvez favoriser le processus en prenant certaines précautions. Pendant les temps de fraîcheur extrême, optez pour un béton de résistance supérieure.

Pendant la nuit, assurez la protection du béton du gel. Faites usage des accélérateurs de prise et de durcissement pour réduire les dégâts du froid.

En période de forte chaleur, mouillez le support de la future dalle en béton, de même que les granulats.

Coulez le béton aux heures fraîches de la journée et garantissez la protection du site contre le vent.