Mortier: Dosage, Types, Méthodes de préparation

La construction est une activité très importante et nous devons donc connaître les principaux matériaux que ce travail implique. Il est courant que lorsque l’on parle de maçonnerie, les matériaux de construction tels que la brique, le ciment, la pierre ou le mortier viennent à l’esprit.

Mais à quoi sert le mortier ? Dans la construction, il est courant pour nous d’entendre parler du mortier et c’est précisément pour cette raison qu’il est important de savoir à quoi sert le mortier.

Il s’agit d’un mélange de liants inorganiques et plastiques, généralement composé d’eau et de sable avec du ciment, de la chaux ou du plâtre.

Si nous voulons savoir à quoi sert le mortier, nous devons en savoir un peu plus sur sa composition et ses types. Il existe plusieurs types de mortier et chacun d’eux peut jouer un rôle spécifique.

Qu’est-ce que le mortier?

Le mortier est une pâte réalisable qui sèche pour lier les blocs de construction tels que les pierres, les briques et les éléments de maçonnerie en béton, pour combler et sceller les espaces irréguliers entre eux, et parfois pour ajouter des couleurs ou des motifs décoratifs aux murs en maçonnerie.

Dans son sens le plus large, le mortier comprend le brai, l’asphalte et la boue molle ou l’argile, tels qu’utilisés entre les briques de boue. Le mot « mortier » vient du latin mortarium, qui signifie écrasé.

Le mortier de ciment devient dur lorsqu’il durcit, ce qui donne une structure d’agrégat rigide ; cependant, le mortier fonctionne comme un composant plus faible que les blocs de construction et sert d’élément sacrificiel dans la maçonnerie, car le mortier est plus facile et moins coûteux à réparer que les blocs de construction.

Les maçons fabriquent généralement des mortiers en utilisant un mélange de sable, de liant et d’eau. Le liant le plus courant depuis le début du 20e siècle est le ciment Portland, mais l’ancien mortier de chaux liante est toujours utilisé dans certaines nouvelles constructions.

La chaux et le gypse sous forme de plâtre de Paris sont utilisés notamment dans la réparation et le rejointoiement des bâtiments et des structures car il est important que les matériaux de réparation soient similaires aux matériaux d’origine. Le type et le ratio du mortier de réparation sont déterminés par une analyse de mortier. 

Le mortier est généralement vendu dans des sacs, sous une forme sèche pré-mélangée que vous combinez avec de l’eau. Il peut également être mélangé sur place, à l’aide d’un malaxeur à ciment ou simplement mélangé avec une pelle ou une houe dans une brouette ou une cuve de mélange.

Il existe de nombreux types de mortier chaque type a une application différente. Donc lorsque vous travaillez avec des briques et d’autres éléments de maçonnerie, vous devez utiliser le bon type de mortier qui sera efficace pour cette maçonnerie, car certains types de mortiers sont trop durs pour certains types de maçonnerie et peuvent se fissurer s’ils sont mal utilisés.

preparer le mortier

Les types de mortier 

  • Le mortier de chaux 

C’est un type de mortier où la chaux (chaux grasse ou chaux hydraulique) est utilisée comme liant et le sable est utilisé comme granulat fin. Ce mélange est couramment utilisé pour enduire les murs intérieurs et extérieurs.

Il n’est pas compliqué à appliquer, il a de la souplesse mais il a moins d’imperméabilité que le ciment. Son séchage est plus lent, mais le résultat final est très bon.

  • Le mortier de ciment 

C’est un matériau de construction obtenu le mélange de sable et de l’eau avec du ciment, qui agit comme un liant, utilisé pour préparer des éléments de construction tels que des briques, des pierres, des blocs de béton, etc.

De plus, il est utilisé pour combler les espaces entre les blocs et pour le revêtement mural. Les liants les plus courants aujourd’hui sont le ciment.

  • Le mortier-colle

Ce type de mortier est généré à partir d’un mélange de ciment, de plusieurs colle (résine ou en dispersion) et de sable à gros grains. Il est utilisé pour effectuer des réparations, placer des carrelages spéciaux, ainsi que les autres travaux de maçonnerie.

faire le mortier (dosage et proportions)

Conseils pour obtenir un bon dosage d’un mortier

La préparation du bon mortier est simple et rapide. Mais malgré la facilité, il faut lui accorder la plus grande importance dans notre processus de construction car un mélange mal fait peut-être un mortier faible et, par conséquent, mettre en danger la structure entière.

Il faut être conscient que savoir à quoi sert le mortier implique de connaître la quantité d’eau, de sable et de liant qui le forme. La quantité de mélange et de matériaux qui le composent nous donnera des résultats différents en matière de construction.

Dosage du mortier pour une chape

Tout d’abord, la première chose à savoir est la proportion de chacun des éléments à mélanger.

En règle générale, quatre volumes de sable doivent être utilisées pour un volume de ciment (Portland ou gris) et 0,5 volume d’eau. Selon le type de ciment (maçonnerie par exemple), la proportion peut varier, de trois volumes de sable à une de ciment.

La mesure de chacune de ces parties peut être, par exemple, un trait. Comme il s’agit d’un mélange proportionnel, les quantités peuvent être doublées, triplées, divisées, etc.

Dosage du mortier pour un scellement

Le mortier de scellement sert à relier les éléments de maçonnerie : brique ou bloc de béton, en général le dosage du mortier de scellement pour un bloc de béton nécessite 35 kg de ciment, 120 litres de sable et 2 seaux de 12 litres d’eau.

Dosage du mortier pour un enduit

L’enduit est un revêtement de surface de 2 cm environ qui est à base de ciment et / ou de chaux hydraulique, qui doit recouvrir un mur pour homogénéiser la surface et la rendre étanche, en général, l’enduit se compose de 3 couches.

Chaque couche a un dosage spécifique, prenons exemple de dosage pour 20 mètre carré, la première couche d’accroche nécessite 50 kg de ciment, 150 kg de sable et 30 litres d’eau, la couche de fond nécessite 100 kg de ciment, 50 kg de chaux, 690 kg de sable et 75 litres d’eau, la troisième couche qui est la finition nécessite 20 kg de ciment, 20 kg de chaux, 175 kg de sable et 20 litres d’eau. 

preparer le mortier par sac et seau

Méthodes de préparation

À la bétonnière

La technique de préparation d’un bon mélange à l’aide d’une bétonnière consiste à verser d’abord l’eau, puis le ciment, puis le sable, toujours à l’entrée de la machine. En effet, si les matériaux sont coulés directement au fond, le ciment collera.

Le mortier est considéré comme correctement mélangé lorsqu’il a une consistance qui n’est ni très liquide ni très dure, c’est quelque chose qui peut être vérifié en inclinant une truelle avec une partie du mélange. S’il ne tombe pas, un bon travail a été fait.

À la pelle

  1. Une fois que tout est mélangé, remuez avec une pelle. Il est essentiel que vous fassiez au moins trois secousses.
  2. Lorsque le mélange a un ton gris uniforme, ouvrez un trou au centre et versez l’eau peu à peu.
  3. Avec la pelle, faites tomber le mélange de l’extérieur vers l’intérieur du trou.
  4. N’oubliez pas de contrôler l’humidité de la pâte jusqu’à ce que le mélange soit lisse, ce sera le moment de l’utiliser.
  5. Laissez reposer le résultat final pendant quelques minutes.
  6. Avant de commencer à utiliser, effectuez des mouvements ondulants avec la pelle. Si les vagues ne descendent pas ou ne se défont pas, vous avez terminé.

Commander du mortier à la centrale du béton

Si vous n’êtes pas doué pour préparer votre mortier vous-même que ce soit à la pelle ou bien à la bétonnière, vous avez le choix de commander votre mortier de la centrale de béton qui est généralement dans toute les grandes villes, votre béton vous sera livré bien dosé et prêt à l’emploi.

usages du mortier

Caractéristiques dosage mortier chape

Le dosage mortier chape est de l’ordre de quatre volumes de sable pour un volume de ciment et un sur deux volumes d’eau, par exemple pour fabriquer un mètre cube de chape, il faut 150 kg de ciment pour un mètre cube de sable, le dosage mortier chape doit avoir certaines caractéristiques on peut citer:

  1. Ne pas sous estimez votre travail : c’est-à-dire que le dosage d’une chape n’est pas donner à tout le monde, on peut vite se retrouver avec un mélange qui a des boules de ciment.
  2. Ne pas tourner la bétonnière trop vite pour fabriquer la chape.
  3. Introduire la quantité d’eau nécessaire pas plus ni moins.
  4. Faite introduire les composants selon l’ordre suivant, vous commencez par l’eau ensuite un petit coup du sable, le ciment et mettre le reste du sable.